Archive for the ‘Tetsu’ Category

Gloire à Tetsu (Centenaire 2/2)

6 août 2013

Rares sont les entretiens avec Tetsu, celui mené par le regretté André Igual (1950-2000) à la revue trimestrielle Carton (les cahiers du dessin d’humour N° 10) en 1980 nous éclaire sur la personnalité de cet artiste.

img550

L’article qui vient a été reconstitué à partir de cet entretien et des témoignages de ses amis illustrateurs. (Rendons par la même occasion hommage à Jacques Glénat qui au début de sa carrière d’éditeur s’intéressa de près au dessin d’humour avec Carton et Le Canard Sauvage).

Tetsu démarra à la quarantaine une carrière de dessinateur d’humour après avoir exercé tous les métiers (directeur d’une savonnerie après la guerre, puis marchand de tableau, et cuisiniste). C’est grâce à un de ses copains de lycée travaillant dans un journal qu’il devint en 1953, du jour au lendemain, dessinateur de presse.

img548

Son premier livre "La vie est belle" publié chez Jean Jacques Pauvert présente le "vrai" Tetsu. Son thème de prédilection tourne déjà autour de la vie de couple,  dans un milieu de "petits fonctionnaires, de petit homme bourgeois, de petit homme rassis, de grosse bonne femme autoritaire".

img537

Cesse donc d’appeler le Maitre d’Hôtel de cette façon équivoque!

Pour Tetsu :  "L’homme passif représente l’individu, et la femme la société c’est à dire la cloche qui coiffe l’individu, qui annihile toute liberté, toute initiative". Il traque le quotidien même dans ses dessins absurdes, l’homme est souvent seul devant son miroir.

img535

img536

"Oui mes livres sont toujours écrit à la première personne mais je dois préciser que toutes les folles amours que j’écris sont imaginaires"

"Quand je suis devant ma page blanche, je suis dans mon petit monde de bourgeois satisfaits d’eux-mêmes, pleins de rancoeur quand même contre la société. Ils sont très contents, ils ont leur petite voiture ; ils ont leur frigidaire (…) le comédien avale son personnage, il est habité par lui, moi je suis habité par mes personnages, quand je les dessine, je les dessine de l’intérieur".

img538

Sa meilleure période se situe sans doute dans les premières années, ou son humour noir et souvent sans légende était moins conditionné par le goût des lecteurs de la presse populaire (Ici-Paris, France Dimanche, Jours de France). Aidé d’un agent (l’agence Inter Monde Presse) certains dessins redistribués à la presse régionale et internationale, pouvaient être publiés une centaine de fois, et ceux sans parole sont ceux qui s’exportent (et vieillissent) le mieux.

img534

img539

"Le service est incompris, Monsieur !"

img540

"Tu veux que je retourne une tarte?"

img541

Quand au jugement sur la diversité de sa production et de son public "Il faudrait définir le public du dessin d’humour. Sur une masse donnée, il y en a très peu qui goûte l’humour. Je ne parle pas du dessin facile, pour avoir de l’humour et le goûter il faut être revenu d’un certain nombre de choses, c’est une question de formation, de culture."

img542

img543

img544

"Bien sûr il n’est pas assez calé pour peindre d’après nature… Il fait ça d’après des cartes postales !"

img545

img546

img547

Peu de livres mais toujours l’idée de beauté dans ses titres La vie est belleLes belles manières et Mauvais desseins chez Buchet Chastel en 2004 Toute une vie à deux paru en 2012 au Cherche Midi.

img555

Pour terminer, un poème de Topor à la gloire de son ami Tetsu :

Gloire à Toi

Ô Tetsu

Dont la plume ne nous a jamais déçus

Nous qui pourtant écrasons les oeufs sans pitié

Et sans craindre les coquilles

Gloire à toi

Ô Tetsu

Dont le poil reste dur même quand il est frisé

Gloire à toi

Ô Tetsu

Dont la mine reste bonne même quand elle est noire

Ah ton encre certes fait pâlir la seiche

Sèche de désespoir

En reconnaissant son calamar sur ton buvard

Gloire à toi

Ô Tetsu

Et à boire

A boire

A boire

Gomme dans le temps

img554

Ils vous est possible d’acquérir les originaux noir et blanc présentés ci-dessus et d’en découvrir d’autres en consultant le fond en ligne de notre galerie…

Tetsu Centenaire (1/2)

16 juillet 2013

Il y a exactement cent ans naissait Roger Testu, dit Tetsu, disparu a l’âge de 95 ans en 2008. L’époque n’étant pas à la commémoration des grands dessinateurs de presse, il était du devoir de ma galerie à Paris de rendre un hommage discret à ce grand du dessin d’humour dont l’œuvre éparpillée comprend des milliers de dessins. Une petite poignée de recueils de dessins, sortis pour la plupart aux éditions Glénat, ne saurait donner qu’une idée imparfaite de l’étendue de son talent, admiré par ses pairs, Topor en tête, il ne bénéficia pas de la dynamique d’une revue comme Hara Kiri pour accéder à une reconnaissance plus large et la dispersion de ses dessins les moins remarquables dans les revues populaires des années 60 et 70 ne doivent pas faire oublier ses premiers dessins sans parole les plus ambitieux.

13

Photographie publiée dans "Tetsu – Carton, Les cahiers du dessin d’humour" Numéro 10, 1980

Il fait ses classes au lycée Condorcet, obtient sa licence à la faculté de Lettres, puis suit les cours des peintres Maurice Denis et Georges Desvallières. Plus tard, il sera directeur aux Messageries de presse, patron d’une savonnerie et marchand de tableaux, avant de débuter à l’âge de quarante ans une fulgurante carrière d’humoriste.

img491

img492Ses dessins paraissent dans la presse populaire, France Dimanche, Ici Paris, Jours de France, Le Figaro Magazine, Lui, VSD et dans de nombreux pays. Outre le Prix Carrizey, le Grand Prix de l’Humour Noir, l’Exposition Internationale World’s Cartoons, il a reçu de nombreuses distinctions, dont une médaille à son effigie frappée par la Monnaie de Paris.

img493

img494

-Si je m’appelais Rita Hayworth, je suis sûre que tu me l’offrirais !

img495

-Dou you speak english? – Oui!
-Dou you speak english? -Ja!

img496

Son humour noir met en scène une galerie de personnages pathétiques usés et vieillis par la rudesse de leur petite vie de couple, dont les illusions fanées font les délices du lecteur compatissant. Quelques dessins rares retrouvés dans un carton miraculeux nous permettent de redécouvrir ses débuts en attendant l’édition d’un ouvrage de référence qui pourrait remettre Tetsu à sa place au panthéon des dessinateurs d’humour des années 60 aux côtés de ses confrères en humour noir que sont Bosc, Chaval et Topor .

img497

img498

img499

img500

-Et moi aussi, Monsieur, je vous le dis entre quatre -z-yeux!

-Et moi aussi, Monsieur, je vous le dis entre quatre -z-yeux!

img502

-Monsieur se pique d'être un savant!..

-Monsieur se pique d’être un savant!..

img504

-Bien que je n'ai pas entendu, moi, Monsieur, je vous dis que vous en êtes un autre!

-Bien que je n’ai pas entendu, moi, Monsieur, je vous dis que vous en êtes un autre!

-Qu'est-ce que ça sera cette année mon oeuf de Pâques?

-Qu’est-ce que ça sera cette année mon oeuf de Pâques?

Ils vous est possible d’acquérir les originaux présentés ci-dessus et d’en découvrir d’autres en consultant le fond en ligne de notre galerie…


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 231 autres abonnés