Ronald Searle

Ronald William Fordham Searle, dessinateur et cartoonist anglais, né le 3 mars 1920 à Cambridge en Angleterre. Il commence à dessiner dès cinq ans et publie ses premiers dessins à quinze ans. En 1939, il s’engage l’armée pour laquelle il va réaliser des dessins d’architecture. Il suit ensuite des cours au Cambridge College of Arts and Technology (aujourd’hui: Anglia Ruskin University), et en 1941, il publie le premier dessin de « St. Trinian’s » dans le magazine « Lilliput ».

Ronald Searle par lui-même

Ronald Searle par lui-même

Dessin reproduit dans « Ronald Searle », Albin Michel, 1978

En janvier 1942, il est fait prisonnier et passe la fin de la guerre en prison où il travaille sur des dessins qui décrivent les difficiles conditions de détention. Libéré fin 1945, Searle rentre en Angleterre où il publie certains de ces dessins dans le livre de Russell Braddon : « The Naked Island ». En 1986, sera publié « To the Kwai and Back, War Drawings 1939-1945  » avec 300 dessins originaux de cette période (collection permanente de l’Imperial War Museum, à Londres).

Dans les années 50, Searle produit de nombreux dessins pour « Life », « Holiday » et « Punch », « The New Yorker », « Sunday Express », et le « News Chronicle ». Il poursuit également ses livres des séries « St Trinian’s » et « Molesworth », ainsi que des livres de voyages avec l’humoriste Alex Atkinson, de l’animation pour Hollywood, des publicités et des affiches.

En 1961, il emménage à Paris. En France il travaille surtout pour « Life » et « Holiday » et fait moins de dessins satiriques. Il continue ses multiples activités : les livres (parmi lesquels ceux sur les chats), films d’animation et sculpture pour des médailles commémoratives, à la fois pour la France et la Grande-Bretagne. En 1965, Searle est l’auteur des génériques du film « Ces merveilleux fous volants ».

Depuis 1975, il travaille et vit en Haute-Provence. En 2007, il reçoit la plus haute distinction française, la Légion d’honneur.

Ronald Searle

Ronald Searle

Collection privée
Médaille Ronald Searle

Médaille Ronald Searle

Collection privée

Étiquettes :

Une Réponse to “Ronald Searle”

  1. Laurent Parienty Says:

    Juste pour signaler un joli texte de l’immense J.G.Ballard sur Searle, chroniquant pour le Guardian une biographie de celui-ci par Russel Davies ( que je n’ai pas lue ), Ballard et Searle ayant en commun d’avoir été prisonniers des japonnais durant la seconde guerre mondiale, et peut-être ( mais ce peut être une projection de Ballard ) d’entretenir un rapport conflictuel avec leur pays.
    « Humeurs désespérées », in « Millénaire mode d’emploi », J.G. Ballard, Editions Tristram.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :