Marie Madeleine Franc-Nohain

Nous avons déjà eu l’occasion de présenter le travail de Madeleine Franc-Nohain. La découverte d’un titre inédit dans notre essai de bibliographie sommaire est l’occasion de revenir sur le travail de celle qui non seulement fut une illustratrice raffinée mais qui affiche un pedigree impressionnant. Elle fût l’épouse du poète Franc-Nohain, mère du regretté comédien Claude Dauphin et du fameux animateur des débuts de la télévision Jean-Nohain dit « Jaboune ».

Ne vous arrêtez pas au titre édifiant de l’ouvrage « Le Bon Dieu chez les Enfants » édité par la librairie Plon en 1936. Oubliez la mièvrerie du sujet pour ceux que les béatitudes laissent sans voix, pour se plonger dans l’atmosphère surannée de ses images totalement intemporelles.

Certaines images pourraient faire penser aux compositions d’un Floc’h ou d’un Juillard. Il ne reste plus qu’à espérer un travail de réédition, et une exposition autour de cette illustratrice d’exception.

« Jeanne avait demandé à cette petite pauvre… »

« Ursule mit dans son panier trois pommes rouges. »

« Poulot était un vieux pauvre… »

« Le jour se regarde dans l’eau parce qu’elle est pure… »

« Ce fût une affaire terrible… »

« Tous deux étaient seuls… »

« quand elle pouvait pleurer à la chapelle… »

« Papa chéri est mort… »

« Venez avec moi… »

« Bientôt les racines de la boule brillèrent dans l’eau… »

Merci à Jean-Claude Dumoulin pour les scanns.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :