Archive for the ‘Georges Beuville’ Category

Georges Beuville, « L’Ile au Trésor »

6 juin 2011

Si l’on devait faire la liste des classiques à illustrer tel un rituel de passage pour les grands illustrateurs: « L’ïle au trésor » (1881) de Robert Louis Stevenson figurerait sans doute en bonne place dans le peloton de tête. A ce titre, pourrait s’ajouter le « Don Quichotte » de Cervantes, le  « Pinocchio » de Collodi. « Alice au pays des merveilles »  de Lewis Caroll , le « Gulliver » de Swift et le  » Candide » de Voltaire. Georges Beuville relève le défi avec panache en 1947 et redonne vie à la jambe de bois de Long John Silver et au jeune Jim Hawkins.

Couverture « L’Ile au Trésor » par R.-L. Stevenson. Illustrations de Beuville, Collection Mazarine, Librairie Gründ à Paris, 1947

Cet ouvrage a été édité pour le compte de la librairie Gründ à Paris (tiré à 1700 exemplaires, gravures en phototypie coloriées à la main). Parmi les grands illustrateurs du chef d’œuvre de Stevenson, on  peut citer l’adaptation en bande dessinée par Hugo Pratt et Milo Milani en 1966 (dont la réédition enrichie, en format à l’italienne est ressortie chez Casterman en 2010) et bien évidemment les illustrations de l’américain Newel Convers Wyeth en 1911, sans doute la principale source d’inspiration pour la plupart de ses suiveurs. La version de Beuville ne doit rien à personne est reste sans doute l’une des plus remarquables mise en images, nous mettons en ligne la totalité des hors textes de l’ouvrage, il vous restera à découvrir les belles illustrations en couleur d’ouverture de chapitre et les lettrines et vignettes en noir et blanc qui parsèment l’ouvrage.

 « Le vieux loup de mer à l’Amiral Benbow. »

« Ou chien-noir apparaît et disparaît. »

« La fin de l’aveugle. »

« Ou il est question d’armes et de poudre. »

« Ce que j’entends dans le baril de pommes. »

« Le premier coup. »

« L’homme de l’ile . »

« Suite du récit du docteur. Le dernier voyage du canot. »

« Jim Hawkins reprend son récit: la garnison du fortin. »

« Le voyage du Corcale »

« Israel Hands. »

« La chasse au trésor: Le pont de repère de Flint. »

« … et dernier. »

Achevé d’imprimer

« Les aventures du roi Pausole » illustré par Georges Beuville

1 juin 2011

Les éditions Charette nous annoncent la parution imminente d’un ouvrage sur Beuville. Nous ne pouvons  que nous réjouir de cette initiative, tant une redécouverte de cet illustrateur s’impose. Il faisait l’admiration du grand Franquin, et fut une source d’inspiration inépuisable pour de nombreux dessinateurs, toutes générations confondues. Parmi ses admirateurs, nous ne serons pas étonnés de retrouver Cabu et Bretecher et une nouvelle génération lui voue un culte mérité. L’origine du travail de Christophe Blain, Catherine Meurisse, Voutch et quelques autres talentueux jeunes auteurs de bandes dessinées, est sans doute à chercher du côté d’auteurs comme Georges Beuville ou Gus Bofa qui partageaient d’ailleurs les mêmes initiales.

Editions Albin Michel 1949

Nous avons le plaisir de vous présenter la totalité des planches hors texte réalisées en 1949 pour le compte des éditons Albin Michel. Il n’était pas si courant en cette époque de publier des ouvrages, dont chacune des planches sont coloriés à la main (par le soin de l’atelier Pierre Crampe) et pour un tirage aussi important de 1500 exemplaires. Il y a une vingtaine d’années, les éditions du Dilettante (éditeur de Jacques Perret) rééditèrent « Les collectionneurs » un ouvrage publié à l’origine par un les Laboratoires Dausse et depuis pas grand chose de neuf. Saluons comme il se doit, le travail courageux de défrichage entrepris par de jeunes maisons tel que les Éditions Gargantua et maintenant les Éditions Charrette.

« Comment le Roi Pausole connut pour la première fois les vicissitudes de l’existence. »

« Où l’on présente le Roi Pausole, son harem, son grand-eunuque et le palais du gouvernement. »

« Où Pausole examine des révélations sur une lettre dont l’importance n’échappera point au lecteur. »

« Comment la blanche Aline vint danser un ballet et ce qui s’ensuivit. »

« Comment le miroir des nymphes devint celui des jeunes filles. »

« Où Pausole, ayant secoué la mélancolie de la règle, éprouve les déboires de la fantaisie. »

« Comment le Harem abandonné leva l’étendard de la révolte. »

« Où l’on découvre un crime horrible. »

« Comment les projets de Pausole et les rêves de Diane à la houppe s’accordaient exactement. »

« Comment Philis trouva un mari. »

« Comment Taxis apprit enfin la vérité sur toute l’affaire. »

« Epilogue. »

Nous venons de recevoir le premier tome de l’ouvrage autour de Beuville, publié par les Éditions Charrette. Ce livre très bien réalisé, compile en bichromie dans une élégante maquette les meilleures illustrations d’une dizaine d’ouvrages illustrés par Beuville (dont « Les aventures du Roi Pausole »). Dépéchez-vous, il ne devrait pas y en avoir pour tout le monde, l’ouvrage est déjà annoncé comme épuisé chez l’éditeur.

Un deuxième volume, coécrit par François San Millan et Jean-Michel Blanc, est annoncé pour la fin de l’année. A n’en pas douter, ce sera l’ouvrage de référence qui faisait défaut sur ce grand dessinateur.

Merci à Loïc Dauvilliers et Alain kokor (qui signe la préface). Cet ouvrage, au prix de 18 euros, se trouve chez tous les bons libraires qui auront passé commande chez le diffuseur Makassar.

Signalons l’ouverture d’un blog consacré à Georges Beuville: http://www.georgesbeuville.com/

Georges Beuville

15 juin 2009

Georges Beuville (1902 – 1982), illustrateur, publicitaire, sculpteur, et écrivain. Il travaille pour la presse: « Le Petit Journal », « Paris-Soir », « Pour elle », « Notre coeur », « Marie-Claire », « France Dimanche », et bien d’autres.

Il travaille pour la publicité: Havas (1926-1930), la Frégate (1930-1931), le Service Beuville éditions (1932-1937). Georges Beuville réalise des affiches pour les vins G.R.A.P., le dentifrice Botot, Malt Kneipp et Nestlé.

Portrait de Georges Beuville

Portrait de Georges Beuville

Photographie provenant du site de l’Atelier André Girard,
galerie spécialisée dans le dessin d’humour et d’illustration.

Il a également illustré plusieurs livres: « Le Bourgeois gentilhomme », « La Vieille fille », « Les Almanachs du gai savoir », « Les Disparus de Saint-Agil », « Ernest le rebelle », « La Bête mahousse », « Nouvelles de Pettet », « l’Ile au trésor » et divers titres pour les « Contes et Légendes », « Les albums du Père Castor » et « La Bibliothèque Verte et Rose ».

Passionné d’aviation, il devient pilote en 1936. Il est promu « Peintre de l’air » et vole en dessinant. On le surnomme alors « La Palette ». Il prend l’habitude de signer d’une étoile.

beuville

Dessin à la plume (13 x 21 cm) de Georges Beuville

Collection privée
beuville-1

Illustration pour "La bête mahousse", par G. Beuville

beuville-2

Illustration pour "La bête mahousse", par G. Beuville

A signaler: la vente aux enchères exceptionnelle de l’atelier de Georges Beuville, le samedi 27 juin 2009 à 14h30, à la Pérouse – 51 rue des Grands Augustins, Paris 6ème.

MAQUETTE21-page24-24mai


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 242 autres abonnés