Archive for the ‘Alexandre Trauner’ Category

Alexandre Trauner

18 mai 2009

Né en 1906, à Budapest en Hongrie, dans une famille de commerçants juifs, Alexandre Trauner s’inscrit à l’école des Beaux-Arts et acquiert rapidement une solide réputation dans les milieux artistiques hongrois. En 1929, il décide de fuir le régime fasciste de Horthy et les persécutions antisémites, et part s’installer en France.

A Paris, ville cosmopolite et capitale de la création, il s’intègre tout naturellement et fait la rencontre du décorateur de cinéma Lazare Meerson, dont il devient l’assistant (« Le Million », « 14 Juillet » de René Clair, et « La Kermesse Héroïque » de Jacques Feyder).

Portrait d'Alexandre Trauner

Portrait d'Alexandre Trauner

En 1932, il rencontre Jacques Prévert avec qui il se lie d’amitié pour toujours. Jacques Prévert écrit, Alexandre Trauner dessine, Marcel Carné, Pierre Prévert, les frères Allégret, Jean Grémillon filment, Maurice Jaubert et Joseph Kosma composent la musique.

Trauner participe à « Drôle de Drame » (1937, M. Carné, J. Prévert), « Quai des Brumes » (1938, M. Carné, J. Prévert), « Hôtel du Nord » (1938, M. Carné, Henri Jeanson), « Le Jour se lève »(1939, M. Carné, Jacques Prévert), « Remorques » (1940, Jean Grémillon, J. Prévert). En pleine occupation, il réalise dans la clandestinité: « Lumière d’été » de Jean Grémillon, « Les Visiteurs du soir » (1942, Prévert, Carné) et « Les Enfants du paradis » (1945, Prévert, Carné).

trauner-berthome

« Alexandre Trauner, décors de cinéma« , Editions Jade Flammarion, 1988.
Seul livre en français sur Trauner, épuisé, contient une série d’entretiens avec J.-P. Berthomé.
Préface de Billy Wilder.

Très rapidement, son talent est reconnu à l’étranger. Il travaille alors avec différents cinéastes américains à Hollywood tels que Jules Dassin, Stanley Donen, Howard Hawks, Gene Kelly, Anatole Litvak, Martin Ritt, Peter Ustinov, Orson Welles, Billy Wilder, Fred Zinnemann, John Frankenheimer… C’est avec « L’homme qui voulut être roi » de John Huston, en 1974, que sa période américaine s’achève.

De retour en Europe, il participe aux films suivants « Monsieur Klein » (Joseph Losey) en 1975, « Les Routes du Sud » en 1977 (sa propre maison de la Hague sert de décor), « Don Giovanni » en 1978, « La Truite » en 1982, « Coup de Torchon » en 1981 (Bertrand Tavernier), « Autour de Minuit » en 1985, « Tchao Pantin » (Claude Berri) en 1983, « Subway » (Luc Besson) en 1984, « Harem » en 1985.

Il reçut l’Oscar du meilleur décor en 1960 (catégorie noir et blanc) pour « La Garçonnière » de Billy Wilder.

Une interview donnée par l’artiste à l’occasion de l’exposition que lui consacre l’Ecole des Beaux-Arts en 1986, est visible sur le site de l’INA: http://www.ina.fr

Alexandre Trauner

Alexandre Trauner

Collection privée
"La nuit des généraux", dessin d'Alexandre Trauner

Dessin preparatif d'Alexandre Trauner pour les décors de "La nuit des généraux",film d'Anatole Litvak, 1967

Collection privée
Détail de "La nuit des généraux", dessin d'Alexandre Trauner

Détail de "La nuit des généraux", dessin d'Alexandre Trauner

Collection privée

Nous vous conseillons la visite du site http://www.lpce.com/trauner/, site de l’exposition Trauner sur lequel vous trouverez un ensemble exceptionnel de peintures, dessins, photographies, retraçant la carrière d’Alexandre Trauner.



Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 241 autres abonnés